Notre projet : la voiture goutte d'eau

Projet voiture goutte d’eau.

Dans le cadre de ce T.P.E. nous avons tenté de réaliser un projet qui s'inspirait de la nature du point de vue de la matière et de la forme afin d'illustrer notre problématique : comment améliorer l’aérodynamisme d’un moyen de transport en s'inspirant de la nature.

Nous avons retenu l'idée suivante : la voiture goutte d’eau. Pour expliquer notre projet, nous allons vous montrer comment ont évolué nos recherches en vous présentant :

-       Les raisons de ce projet

-       Comment nous avons cherché à le réaliser

-       Les problèmes rencontrés

Pourquoi ?

Grâce à nos recherches, nous avons constaté que la forme de l’objet est un des facteurs les plus importants dans l’aérodynamisme. La goutte d’eau possédant la forme la plus aérodynamique (voir ci-dessous), nous avons voulu l'appliquer à une voiture pour en améliorer les performances en termes de vitesse mais aussi en terme d'économie énergétique. 

.Differents coefficients

Ce projet avait pour but de créer un objet innovant, ce qui nous aurait permis d'avoir peut-être l’occasion de participer à un concours national (Science Factor) mettant en avant les projets les plus innovants.

 

Qu’avons-nous fait ?

Nous nous sommes d’abord inspiré de modèles existants ressemblants à notre projet pour voir ce qui a déjà pu être réalisé (voir album photos).

Nous avons ensuite cherché à faire une maquette de notre voiture car les exemples que nous avons trouvé ne correspondaient pas à nos attentes. En effet, nous voulions une voiture ayant l’exacte forme d’une goutte d’eau.

Pour cela nous sommes allés au FAB-LAB à Grenoble, qui nous a aidés en nous montrant deux moyens différents pour réaliser la production : une maquette en bois grâce à la découpeuse laser (1) ou une maquette en plastique avec l’imprimante 3D (2).

Dans la première méthode, nous devions faire un assemblage de découpes d’une plaque du matériaux de notre choix un minimum solide (bois, métaux, carton, … ). Dans la seconde méthode, nous devions utiliser préalablement un logiciel 3D afin de faire une modélisation de notre voiture goutte d’eau, puis à l’aide d’un plastique particulier, l’imprimante 3D allait créer la maquette.

Nous avons finalement choisi la seconde méthode car l’assemblage n’aurait pas été assez précis et de ce fait il n’aurait pas répondu à nos attentes.

Pour la première étape, nous avons donc utilisé le logiciel SolidWorks afin de modéliser une goutte d’eau en 3D. Nous avons appris à utiliser le logiciel grâce à différents tutoriels. Après de nombreux essais ratés, nous avons réussi à obtenir une goutte d’eau. Nous sommes alors partis du modèle de cette goutte d’eau pour modéliser notre voiture. Pour pouvoir placer des roues, nous avons été obligé d'allonger notre modèle afin d’obtenir un meilleur équilibre.

Il est cependant évident que, pour notre maquette, nous n'avons pas intégré les contraintes imposées aux véhicules réels, telles que les normes de sécurité ou de confort. .

(1) Decoupeuse laser fab lab(2)  Imprimante 3d fab lab

Problème rencontré :

En réalité, nous avons rencontré une seule véritable difficulté, mais qui s'est avérée totalement insurmontable compte tenu de nos moyens.

En effet, pour pouvoir poursuivre notre projet avec les moyens du FAB-LAB, indispensables pour la réalisation envisagée, il nous aurait fallu tout d'abord nous inscrire pour au moins trois journées de formations payantes, condition indispensable pour avoir le droit d'utiliser les machines.

Il  nous aurait fallu ensuite consacrer, selon les estimations du responsable du FAB-LAB, au moins 6 ou 7 soirées à la réalisation de la maquette proprement dite, avec location des appareils, et ce en imaginant que tout se serait déroulé sans difficultées particulières.

A contre-coeur, nous avons donc arrêté notre entreprise au stade de la modélisation informatique.